top of page

Le Bon Samaritain

Le Bon Samaritain

 

Lisons ensemble ce merveilleux passage de Luc 2 : 10-14

« Ne craignez point car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d'une grande joie : c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez : vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il se joignit à l'ange une multitude de l'armée céleste, louant Dieu et disant : Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu'il agrée ! »

 

Ensemble célébrons avec joie et déclarons que Jésus est le plus beau et plus grand cadeau que le monde ait jamais reçu, qu’Il est le seul espoir pour nous et pour toutes les nations de la terre. Proclamons autour de nous cette Bonne Nouvelle.

"Car un enfant nous est né un fils nous est donné et encore car Dieu a tant aimé le monde qu’il nous a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle."


J’ai été interpellé par la Parabole du Bon Samaritain, je suis certain que vous la connaissez, je vous invite à relire ce récit dans l’évangile de Luc 10:30 à 35 :

« Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il rencontra des brigands qui le dépouillèrent de ses vêtements, le battirent et s'en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un sacrificateur descendait ce chemin ; il le vit et passa de l'autre côté. De même, un lévite, qui descendait à cet endroit, le vit et passa de l'autre côté. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu'il le vit. Il s'approcha de lui, banda ses plaies et y versa de l'huile et du vin, puis il le chargea sur son propre âne, le conduisit à une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux deniers (deux jours de salaire), les donna à l'aubergiste et lui dit : "Prends soin de lui, et ce que tu auras dépensé de plus, je te le rendrai à mon retour. »

 

Je me suis dit que cet homme laissé pour mort le long du chemin, était probablement un pèlerin juif qui venait d’avoir été adorer à Jérusalem.

Alors qu’il descendait tranquillement pour rentrer chez lui dans la ville de Jéricho, des bandits l’ont dévalisé en le molestant violemment, ensuite ils lui ont volé tous ses vêtements et, croyant qu’il était mort, ils se sont enfuis.

La vie de cet homme était en danger, il allait probablement mourir là, seul sur le chemin, il n’y avait plus aucun espoir.


Vous qui me lisez, vous vivez ou vous connaissez quelqu’un qui vit peut-être une situation semblable : violemment heurté par la vie, dépouillé de tout, de l’argent, de la dignité et, lorsqu’on vit une telle situation, alors notre âme est comme morte à l’intérieur de nous !

Les questions que tout le monde se pose : « Pourquoi moi ? Pourquoi moi ?   Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour que ça m’arrive ? »

 

Pour en sortir, les gens combattent et utilisent tous les moyens possibles. Certains ont essayé la religion, ou encore ils sont allés voir la diseuse de bonne aventure, ou le marabout, etc. En fait chacun essaye de trouver du secours de toutes sortes de façons, mais sans obtenir de réels résultats.

 

Cet homme blessé et à moitié nu, sur le point de mourir, criait à qui voulait l’entendre :  « Au secours ! Aidez-moi ! »

Et Dieu veut et va répondre à son cri, c’est le miracle de DIEU pour sa vie.

La bonne nouvelle, c’est que Dieu entend toujours le cri de celui qui est dans le besoin et, aujourd’hui, nous pouvons dire que toute l’humanité est dans un terrible besoin d’un sauveur.

 

« Par hasard, un sacrificateur (un prêtre juif) descendait ce chemin ; il le vit et passa de l'autre côté. »

Ce sacrificateur, un homme au service de Dieu, marchait sur la même route que lui. Ne pensez-vous pas que ce chemin pourrait représenter « la route de la vie » ?

Cependant, bien que ce soit un prêtre, il passe à côté de lui sans se retourner pour l'aider, sans même faire attention à son existence. Vous savez certainement que, dans les « religions » quelles qu’elles soient, il y a des règles à respecter, eh oui, et ces règles ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes, et très souvent des traditions, etc.

Ce qui se passe nous démontre que le cœur de l’homme est mauvais, il est tortueux par-dessus tout, qui peut le connaître ? 

 

Vous pourriez éprouver de la colère en voyant cette situation ; cependant permettez-moi de vous dire que la tradition religieuse ne peut rien faire pour vous, quelle que soit votre appartenance à une religion. Vous avez sans doute tout fait du mieux possible pour être approuvé par vos pères, mais vos efforts n’ont fait que repousser le problème un peu plus loin, sans apporter de vraies solutions.

Alors vous vous apercevez que vous devez recommencer encore et encore vos pratiques religieuses qui n’aboutissent, en fin de compte, à rien de bien probant.

La situation devient difficile et quasi impossible, mais vous vous dites : « Voilà, c’est la vie, il faut faire avec » ; vous êtes alors sur le point d’abandonner.

 

Et moi je vous « non ! » Arrêtez de penser et de parler comme cela, je suis là pour vous dire qu’il y a de l’espoir !

 

Continuons de tirer des leçons de l’histoire du bon Samaritain

 

« Plus tard dans la journée, un autre religieux, un lévite auxiliaire du temple qui aidait les prêtres, marchait sur la même route, et lui aussi est passé de l'autre côté du blessé sans s'arrêter pour l'aider. »

Nous aurions pu penser que ce lévite auxiliaire du temple aurait pu apporter les premiers secours à l’homme à moitié mort, mais non ! ce ne fut pas le cas ; l’espoir de s’en sortir s’en est allé… quelle misère !

Petit à petit, l’espoir de voir une solution s’amenuise, disparait, et est englouti dans la détresse, la souffrance et le désespoir.

C’est peut-être la situation de quelqu’un qui me lit aujourd’hui ; surtout ne faites rien que vous pourriez regretter, ne mettez pas non plus fin à vos jours car il y a un espoir !


Voyons ensemble qui est ce  « Bon Samaritain » qui est le seul qui apporte du secours. Voilà ce que dit l’histoire :

" Enfin, un autre homme, un Samaritain, rencontra l'homme qui saignait et qui était laissé pour mort au bord du chemin »

Ce bon Samaritain, il n’est ni sacrificateur, ni lévite, c’est un voyageur normal comme vous et moi, c’est Lui le vrai secours que DIEU envoie sur ton chemin.

Ce bon Samaritain qui est ému de compassion pour l’homme qui souffre, va être très pratique,  il va lui donner les premiers secours :

« Il se baissa et lui donna les premiers soins : il versa de l'huile d'olive sur ses plaies, les désinfecta avec du vin et les banda pour arrêter l'hémorragie. »

 

L’huile d’olive adoucit les douleurs, cependant l’huile d’olive représente également l’onction du Saint-Esprit qui va en profondeur dans votre âme afin de guérir les blessures de votre cœur et vous faire découvrir une guérison authentique.

 

Le vin est un désinfectant puissant,  le vin représente le Sang précieux que Jésus va verser en mourant sur la croix pour que nous soyons pardonnés de nos péchés et réconciliés avec Dieu le Père.

 

C’est ce que dit 1 Pierre 2:24 : « Jésus qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que, morts aux péchés, nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. »

 

Ainsi que 1 Pierre 1:18-19 : « Sachant que ce n'est pas par des choses périssables, par de l'argent ou de l'or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache. »

 

Ce bon Samaritain, vous l’avez compris, c’est Jésus-Christ, le Messie, n’est-ce pas ?

Jésus va déclarer : « L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur. »

 

Si tu as le cœur brisé, si tu es captif, si tu ne discernes plus ton chemin, si tu es opprimé par la vie, la maladie, la défaite dans ton mariage, dans ton business, dans tes finances, etc., alors cette bonne nouvelle est certainement pour toi.

 

La Bible nous enseigne que l’œuvre du diable, c’est de dérober, égorger et  détruire ce que DIEU construit, mais Jésus est venu pour détruire les œuvres du diable et c’est pour cela que la Bible déclare que : « Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l'empire du diable, car Dieu était avec lui. » 

 

C’est pour toi, mon ami, mon amie, que Jésus est venu, afin de te donner un avenir et une espérance,  il est venu pour te sauver, te délivrer et te guérir, guérir ton âme mais aussi guérir ton corps ; c’est une œuvre parfaite, c’est par la foi en Jésus que l’on est sauvé :

 

« Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Éphésiens 2:8-9)

 

Dans la suite de l’histoire, le Bon Samaritain ne se contente pas de soigner les blessures, il va une étape plus loin : parce qu’il va soulever le blessé, le faire monter sur son âne et le conduire à une auberge.

 

Tu as besoin de trouver cette auberge, ce lieu de bénédiction, de réconfort, un lieu où on croit que Christ est le Fils de DIEU venu sur terre, un lieu où l’on croit dans la guérison des malades, dans la puissance de Dieu tout simplement, un endroit de constants réconforts.

 

Le Bon Samaritain va encore plus loin, il ne se contente pas de le soigner, il lui offre le gîte et le couvert et le met en sécurité  à l’hôtel.


Je me souviens de cette histoire où nous étions à l’étranger et un de mes amis est tombé gravement malade, les médecins ne comprenaient pas ce qu’il avait, alors, avec un autre ami, nous avons veillé sur lui toute la nuit, à tour de rôle, jusqu’au matin, et ensuite je l’ai accompagné dans son voyage de retour en avion jusqu’à un certain aéroport pour lui permettre de rentrer chez lui sain et sauf. Par la grâce de DIEU, il a été complétement rétabli, mais nous avions veillé et prié  avec lui, comme l’a fait le bon Samaritain.

 

Continuons l’histoire de la Bible :


« Puis il le descendit de son âne et le porta dans une chambre pour la nuit. Le lendemain matin, il tira son propre argent de son portefeuille et le donna à l'aubergiste en disant : "Prends soin de lui jusqu'à ce que je revienne de mon voyage. Si cela coûte plus que cela, je te rembourserai à mon retour. »

 

Il y a tout un message dans ce passage. Jésus a payé le prix fort pour nous sauver mais il nous donne tout ce qui est nécessaire pour que votre guérison soit parfaite, pour que votre vie retrouve son bon sens mais, pour cela, il faut lui faire confiance, une totale confiance, et surtout ne pas le laisser tomber lorsque vous serez rétabli.

 

Jésus est le bon Samaritain. Il se baisse pour vous toucher, vous guérir, vous relever, vous porter dans votre voyage ici-bas et payer la dette de votre péché, de notre péché, et, ce qui merveilleux, c’est qu’Il promet de revenir parce que, pour l’instant, Il est assis dans les lieux célestes mais Il reviendra bientôt pour récompenser ceux et celles qui, ayant été secourus par Lui, font maintenant Sa volonté.

 

J’espère que ce message vous a interpellés, venez et, ensemble, approchons-nous de Jésus-Christ pour Lui déposer le poids du fardeau que vous portez sur vos épaules.

Faites cette prière avec moi maintenant :

 

Seigneur, je viens à Toi car j’ai besoin de Toi à ce moment, j’ai besoin de Ton aide, de Ton secours.

Je crois que Tu es ce Bon Samaritain, DIEU fait homme, et que, par Ta vie et Ta mort sur la croix, Tu as pris mon péché, et je peux dire et croire qu’à cause de Ta mort et de Ta résurrection, je suis maintenant et par la foi, pardonné et réconcilié avec le Père. Amen.

 

84 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page