top of page

L’onction puissante de Jésus-Christ est aussi pour les enfants de Dieu !

Dès le premier chapitre de l’évangile de Marc, nous trouvons un texte décrivant le baptême de Jésus dans le Jourdain :

« En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Au moment où il sortait de l'eau, il vit les cieux s'ouvrir, et l'Esprit descendre sur lui comme une colombe. Et une voix fit entendre des cieux ces paroles : Tu es mon Fils bien-aimé, en toi j'ai mis toute mon affection. Aussitôt, l'Esprit poussa Jésus dans le désert, où il passa quarante jours, tenté par Satan. Il était avec les bêtes sauvages, et les anges le servaient. » (Marc 1 :9-13)

Ce passage est très important car il nous montre le Père, le Fils et le Saint-Esprit réunis ensemble, déclarant et confirmant Jésus comme Fils de Dieu.

Nous découvrons que c’est à partir de ce moment précis que l’onction divine reposera sur Jésus et que dès lors, il sera oint et conduit par le Saint-Esprit.

Prenons du recul pour voir d’un peu plus loin ce merveilleux tableau présenté par l’évangéliste Marc, dans lequel nous voyons : Le Père qui est dans les cieux (Matthieu 6:9) ; Jésus est sur la terre car il est l’Emmanuel (Matthieu 1:23) c’est-à-dire Dieu incarné pour nous sauver, et ensuite nous voyons le Saint-Esprit comme à son habitude, il va se mouvoir (Genèse 1:2), c’est la raison pour laquelle il est représenté comme une colombe, c’est-à-dire en mouvement. Nous avons au travers de ce texte une représentation parfaite de la trinité.


Dans l’évangile de Luc, Jésus va déclarer qu’il a reçu l’onction de la part du Père et il va décrie sa mission avec une grande précision en reprenant la prophétie du prophète Esaïe.

« L'Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur. » (Esaïe 61:1-2 ; Luc 4:18-19)


Il est écrit que, par suite de ces déclarations, les religieux de Nazareth ont voulu le tuer en essayant de le précipiter en bas de la falaise.

« Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu'ils entendirent ces choses. Et s'étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu'au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter en bas. Mais Jésus, passant au milieu d'eux, s'en alla. » (Luc 4:28-30)


Lorsque l’onction de Dieu est là, le diable n’est pas loin non plus pour effrayer et pour essayer, si possible, de tuer celui ou celle qui est revêtu de cette onction de Dieu. N’oublions jamais que c’est notre foi qui triomphe du monde. « Tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c'est notre foi. » (1 Jean 5:4)


Le témoignage de Pierre chez Corneille

Dans le livre des Actes des Apôtres, l’Apôtre Pierre décrit ce qu’a produit l’onction au travers du ministère de Jésus.

« Vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l'empire du diable, car Dieu était avec lui.» (Actes 10:38)


L’Apôtre Pierre résume ce qui s’est passé lors du baptême de Jésus et le connecte directement avec les effets qui accompagnent cette onction divine, c’est-à-dire : repentances, miracles, guérisons, délivrances, paix et accroissement du Royaume de Dieu sur la terre.

Le témoignage de Pierre chez Corneille va provoquer, pour la toute première fois, un réveil chez des non-Juifs : ils vont être baptisés du Saint-Esprit comme au jour de la Pentecôte : « Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. » (Actes 10:44)

Suite à cette démonstration du Saint-Esprit sur des non-Juifs, l’Apôtre Pierre va les baptiser au nom du Seigneur Jésus-Christ. Pierre, par son obéissance au Saint-Esprit, va ainsi ouvrir la porte aux non-Juifs pour qu’ils reçoivent la Bonne Nouvelle.


Mais revenons au tout début

Cette onction divine va être communiquée aux Apôtres et à tous ceux et celles qui vivent dans l’obéissance à la Parole de Dieu en passant très certainement par les eaux du baptême par immersion, tout comme Jésus l’a fait en disant à Jean-Baptiste : « Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ainsi tout ce qui est juste. Et Jean ne lui résista plus. » (Matthieu 3:15)

Sans l’obéissance de Jean-Baptiste pour baptiser Jésus, nous n’aurions pas eu cette merveilleuse révélation du Père, du Fils et du Saint-Esprit, un seul Dieu béni éternellement.


Voici mon témoignage

J’ai été élevé dans une famille chrétienne et, toute mon enfance, j’ai fréquenté l’Église réformée de ma ville ainsi que l’Armée du Salut (avec mes grands-parents). A l’âge de 16-17 ans, j’ai été baptisé avec trois gouttes d’eau sur la tête, selon la tradition de l’Église réformée. Cependant, c’est à 18 ans que j’ai fait une rencontre décisive avec Jésus-Christ et c’est ainsi qu’il est devenu mon Sauveur et mon Seigneur. Je suis alors devenu un passionné pour Jésus, j’ai relu les Évangiles et toute la Bible en y découvrant des choses que je n’avais jamais comprises, même si je les avais déjà lues et étudiées avec mon pasteur. Mais quelque chose de nouveau s’était passé en moi et mon esprit qui était spirituellement aveugle, venait de recouvrer la vue.

J’ai alors découvert que Jésus s’était fait baptiser dans la rivière du Jourdain, et cela est devenu mon plus grand désir, faire comme Jésus-Christ. J’ai alors demandé à mon pasteur de me baptiser par immersion, ce qui fut fait.

Quelques temps plus tard, j’ai reçu cette onction du baptême du Saint-Esprit avec le parler en langue. Je suis devenu alors un témoin efficace dans les mains du Saint-Esprit pour la gloire de Dieu.


L’obéissance à la Parole de Dieu changera votre vie.


La promesse du Père

« Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s'éloigner de Jérusalem, mais d'attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il ; car Jean a baptisé d'eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit… Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » (Actes 1:4-5 ; 8)


Nous savons, au travers du récit des Actes des Apôtres, que cette promesse s’est réalisée le jour de la Pentecôte. Ce fut là que l’Église qui était depuis toujours sur le cœur de Dieu, a commencé d’exister d’une façon visible au travers du déversement du Saint-Esprit, accompagné par un bruit violent venant du ciel comme celui d’un vent impétueux ainsi que des langues de feu se posant sur les 120.


Les 120 rassemblés dans la chambre haute

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. » (Actes 2:1-4)


Le peuple qui était rassemblé à Jérusalem, venu pour célébrer la fête de la Pentecôte, a été surpris et, par la même occasion, attiré à cause des choses étranges qui se passaient à Jérusalem et en dehors du temple.


Pierre oint et inspiré par le Saint-Esprit, revêtu d’une grande assurance, démontrera par les Écritures de quoi il en retournait : « Mais c'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël : Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit ; et ils prophétiseront. » (Actes 2:16-18 ; Joël 2:28-29)


C’est à partir du moment où l’onction de Dieu a été répandue, que les signes, les prodiges et les miracles ont commencé de se produire.

Cependant le plus grand miracle a été de voir ces 3000 personnes donner spontanément leur vie au Seigneur, suite au discours de Pierre, en passant par la repentance et en se faisant baptiser aussitôt dans la rivière du Jourdain.


« Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. » (Actes 2:38-41)


Lorsque nous continuons de lire le livre des Actes, nous y découvrons l’expansion rapide du royaume de Dieu confirmé par tous les signes, les prodiges et les miracles que Dieu va opérer par les mains des disciples de Jésus.

Cependant nous voyons aussi l’action sournoise du diable qui va tout faire pour essayer d’enrayer ce réveil de toutes les façons possibles. Pourtant il est bon de voir que l’Église naissante veille au travers de la prière afin que ce qui vient de commencer ne s’arrête pas.


Là où il y a l’onction Dieu, il y a de l’opposition.

Nous devons rester vigilants afin de ne pas nous détourner de ce merveilleux don du Saint-Esprit.

Pour cela, nous avons besoin d’une communion constante et journalière avec la personne du Saint-Esprit, avec la Parole de Dieu, dans la communion fraternelle avec nos frères et sœurs en chair et en os et non pas seulement en virtuel, comme c’est malheureusement devenu une habitude aujourd’hui. Arrêtons de vivre dans le virtuel pour venir vivre avec nos frères et sœurs dans le monde réel et surnaturel de Dieu.

Nous sommes appelés à vivre ce qui est écrit dans Actes 2:42-43

« Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. La crainte s'emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres. »

Nous voyons que cette persévérance aura pour résultat une accélération de la propagation de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu avec, comme preuves, les prodiges et les miracles. Rien ne peut arrêter l’onction de Dieu sinon : nous-mêmes.

J’aime cette parole prononcée par l’Apôtre Pierre dans Actes 2:38-39, dont j’en extrais une petite phrase : « Car la promesse est pour vous », ce qui veut dire que vous ne devez pas reporter pas à « plus tard » ce que Dieu promet pour vous aujourd’hui. N’hésitez pas à demander l’onction du Saint-Esprit dont vous avez besoin pour exercer le service auquel vous avez été appelé.


Sans - Avec

Sans l’onction de Dieu sur votre vie, vous ne pourrez pas exercer un service puissant. Sans l’onction de Dieu, vous ferez beaucoup d’efforts pour arriver à un pauvre résultat. Mais avec l’onction de Dieu sur votre vie, vous irez à la vitesse de la lumière de Dieu et c’est ainsi que vous ferez des exploits pour la seule gloire de Dieu.


Pour conclure

Soyez prêts et disposés à payer le prix de l’obéissance et de la consécration afin de recevoir et de vivre dans l’onction divine du Saint-Esprit. Il n’y a pas d’autre chemin car Jésus a dit : « Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive. » (Matthieu 16:24)

C’est alors que : « vous irez prêcher partout et le Seigneur travaillera avec vous, en confirmant la parole par les miracles qui l'accompagneront. » (Marc 16:20 paraphrasé pour vous)

Shalom

Pierre BEUMIER

148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page