Soutenir-Apollos-Banner-2.jpg
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

© 2015 - 2019 par Apollos

TOUCHER LE VÊTEMENT DE JESUS

14-Dec-2015

 

 

J’ai été interpellé par ces récits bibliques du Nouveau Testament où les gens voulaient simplement toucher le vêtement de Jésus  ou toucher Jésus lui-même dans le but de recevoir leur guérison.

 

Je commencerai par un récit que nous connaissons tous : le récit de cette femme qui avait une maladie qui lui causait une perte de sang depuis 12 ans, cette condition devait être une terrible  souffrance pour cette dame.

 

Le récit de cette guérison miraculeuse se trouve dans les trois Evangiles :

 

Matthieu 9 :20-22 :

« Et voici, une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans s’approcha par derrière, et toucha le bord de son vêtement. 21 Car elle disait en elle-même: Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie. 22 Jésus se retourna, et dit, en la voyant: Prends courage, ma fille, ta foi t’a guérie. Et cette femme fut guérie à l’heure même. »

 

Marc 5 :28-30

« Car elle disait: Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. 29 Au même instant la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. 30 Jésus connut aussitôt en lui-même qu’une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements? »

Luc 8 : 43-48

«Or, il y avait une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze ans, et qui avait dépensé tout son bien pour les médecins, sans qu’aucun ait pu la guérir. 44 Elle s’approcha par derrière, et toucha le bord du vêtement de Jésus. Au même instant la perte de sang s’arrêta. 45 Et Jésus dit: Qui m’a touché? Comme tous s’en défendaient, Pierre et ceux qui étaient avec lui dirent: Maître, la foule t’entoure et te presse, et tu dis: Qui m’a touché? 46 Mais Jésus répondit: Quelqu’un m’a touché, car j’ai connu qu’une force était sortie de moi. 47 La femme, se voyant découverte, vint toute tremblante se jeter à ses pieds, et déclara devant tout le peuple pourquoi elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant. 48 Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix. »

Le mot ‘toucher’ en Grec est : haptomai (hap'-tom-ahee)

Qui peut avoir la signification de : s'attacher à, adhérer à, s'accrocher à (STRONG)

Après tant de souffrance, elle n’avait qu’un objectif : « toucher ses vêtements, je serai guérie »  (Marc 5 :28)

Les Evangiles ainsi que les Actes des Apôtres nous rapportent des récits semblables.

Marc 3 :7-11

« Jésus se retira vers la mer avec ses disciples. Une grande multitude le suivit de la Galilée; 8 et de la Judée, et de Jérusalem, et de l’Idumée, et d’au-delà du Jourdain, et des environs de Tyr et de Sidon, une grande multitude, apprenant tout ce qu’il faisait, vint à lui  9 Il chargea ses disciples de tenir toujours à sa disposition une petite barque, afin de ne pas être pressé par la foule. 10 Car, comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher. 11 Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se prosternaient devant lui, et s’écriaient, Tu es le Fils de Dieu. »

Reprenons la phrase suivante : « se jetaient sur lui pour le toucher »

Le mot ‘se jetaient’ est en grec le mot : epipipto (ep-ee-pip'-to)

Que LSG traduit par : se jeter sur, s'emparer, se pencher, descendre, tomber

D’après la concordance Strong, il peut aussi signifier : tomber sur, se ruer ou se presser sur ; se coucher sur quelqu'un ; tomber dans une étreinte.

 

Mon interprétation personnelle est que l’Onction qui reposait sur Jésus etait telle que les gens qui s’en approchaient tombaient littéralement sous l’onction, hormis le fait qu’ils voulaient le toucher pour être guéris car c’étaient seulement ceux qui avaient besoin de guérison qui venaient vers Jésus pour le toucher.

 

J’ai imaginé la scène de tous ces gens malades qui se jettent sur Jésus, tombent sous l’onction et se relèvent complètement guéris de leur maladie, cela devait être éclatant de bonheur et de joie, une foule en liesse de reconnaissance pour avoir recu toutes ces guérisons miraculeuses.

 

Jésus était revêtu d’une ontion particulière comme IL le déclare dans Luc 4 :18-21 et Actes 10 :38

 

Luc 4 :18-21 « L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé19 Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui.21 Alors il commença à leur dire, Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. »

 

Actes 10 :38

« vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui. »

Seulement l’Onction du Saint-Esprit que le Père avait déversée sur Jésus, agissait et faisait que les personnes atteintes de maladies venaient vers LUI. En plus Jean déclare que : « Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. » (1 Jean 3 :8)

Vous constaterez que Jésus n’a jamais agi en solo mais il a toujours agi en communion avec Son Père et avec Le Saint-Esprit. Nous avons dans ce texte une très belle représentation de la tri-unité ou la trinité.

« Jésus reprit donc la parole, et leur dit, En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. 20 Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait; et il lui montrera des œuvres plus grandes que celles-ci, afin que vous soyez dans l’étonnement.» (Jean 5 :19-20)

 

Un autre récit dans Marc 6 :55-56

« Quand ils furent sortis de la barque, les gens, ayant aussitôt reconnu Jésus, 55 parcoururent tous les environs, et l’on se mit à apporter les malades sur des lits, partout où l’on apprenait qu’il était. 56 En quelque lieu qu’il arrive, dans les villages, dans les villes ou dans les campagnes, on mettait les malades sur les places publiques, et on le priait de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement. Et tous ceux qui le touchaient étaient guéris. »

Là aussi j’ai imaginé ce qui devait se passer, les gens apprenaient que Jésus était là et ils arrêtaient toutes activités pour venir sur le chemin où passerait Jésus, on apportait les malades de partout dans le but de recevoir la guérison, fabuleux n’est-ce pas ?

Luc 6:17-20

Il descendit avec eux, et s'arrêta sur un plateau, où se trouvaient une foule de ses disciples et une multitude de peuple de toute la Judée, de Jérusalem, et de la contrée maritime de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus pour l'entendre, et pour être guéris de leurs maladies. Ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs étaient guéris. Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous. Alors Jésus, levant les yeux sur ses disciples, dit: Heureux vous qui êtes pauvres, car le royaume de Dieu est à vous!

 

Matthieu 14:35-36

Les gens de ce lieu, ayant reconnu Jésus, envoyèrent des messagers dans tous les environs, et on lui amena tous les malades. Ils le prièrent de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement. Et tous ceux qui le touchèrent furent guéris.

 

On voit que la popularité de Jésus s’est étendue rapidement à cause des nombreuses guérisons qui émanaient de Lui comme le dit Luc 6 :19 « qu'une force sortait de lui et les guérissait tous »

 

Dans le texte original le mot force est : dunamis (doo'-nam-is)

LSG  traduit par : puissance, force, pouvoir, talent, pouvoir d'accomplir des miracles

  

Les Actes des Apôtres

Cette situation s’est reproduite avec les disciples ; les Actes des Apôtres, au chapitre 3, nous rapportent le récit de Pierre et Jean qui montaient au temple à l’heure de la prière, et là ils guérissent un boiteux de naissance, ce qui aura comme résultat une grande joie mais également qui amènera la persécution et l’interdiction de prier au nom de Jésus. Que cela ne tienne, les disciples vont continuer de plus belle et, au chapitre 5 des Actes, il nous est dit que : « Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon, »

Et encore : «…en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux. 16 La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs; et tous étaient guéris. »

 

Nous voyons que des choses semblables se passaient avec les Apôtre et particulièrement l’Apôtre Pierre.

 

Mon intérprétation personnelle est que les gens ont constaté que, lorsque Pierre passait quelque part, les miracles se produisaient, alors la nouvelle s’est rapidement répandue et les gens cherchaient à connaître les habitudes de Pierre, savoir où il allait passer pour espérer recevoir leur guérison. Je pense aussi que cela ne se limitait pas seulement à Pierre mais aussi aux autres Apôtres.

 

Retrouvons l’Apôtre Paul dans Actes 19 : 11-12 où il est dit :

« Et Dieu faisait des miracles extraordinaires par les mains de Paul, 12 au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient. » 

 

On voit que l’origine des guérisons miraculeuses était l’Onction du Saint-Esprit qui reposait sur l’Apôtre Paul et ceux qui, par la foi,  étaient au contact de ces mouchoirs, recevaient la guérison.

 

Pouvons-nous imaginer l’impact que cela avait dans toute l’Asie Mineure ? Ce devait être une vraie révolution due à la grâce de DIEU.

 

TOUCHER LE VÊTEMENT PAR LA FOI

 

Nous pouvons tirer un enseignement par rapport au fait de toucher le vêtement, en accord avec Romains 12 :3 qui dit que : « Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. »

Dieu nous a déjà donné toute la foi dont nous avons besoin mais, si nous voulons recevoir de la part du Seigneur ce dont nous avons besoin, nous devons relacher la foi que DIEU nous a départie par un acte de notre foi.

 

1 TOUCHER LE VÊTEMENT DE JESUS : c’est le fait de mettre toute son attention sur Jésus et ne pas se laisser distraire par autre chose. C’est comme cette femme à la perte de sang qui disait : « Si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. » Son  objectif c’est de toucher Jésus afin de recevoir la guérison, là dans ce lieu précis où se trouve Jésus, au milieu de la foule et sans se laisser distraire par qui que ce soit.

C’est agir sur votre conviction dans le but d’atteindre DIEU et recevoir votre miracle.

 

2  TOUCHER LE VÊTEMENT DE JESUS : c’est faire le pas de décider maintenant que ça va être le moment (temps) pour votre guérison.  Dans ce récit, cette femme avait lutté pendant 12 ans sans voir de réels résultats mais là, au moment précis où elle se lance derrière Jésus dans la foule, elle a décidé  que c’est maintenant, « A l’INSTANT », de sa délivrance. L’évangéliste Marc continue en disant  :  « Au même instant la perte de sang s’arrêta ».

Il y a un « momentum » qui va tout changer au moment où vous allez relâcher votre foi.

 

3 TOUCHER LE VÊTEMENT DE JESUS : c’est agir sur votre foi, c’est aller chercher votre guérison qui a déjà été acquise à la croix par les meurtrissures de Jésus. C’est saisir  et déclarer cette merveilleuse promesse, comme Pierre le dit si bien : « lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. » (1 Pierre 2 :24). AGISSEZ  

 

Toucher le vêtement de Jésus peut représenter beaucoup de choses différentes, et vous pouvez choisir l'action que vous allez utiliser pour relâcher votre foi vers DIEU.

Cela pourrait être la prière de la foi ... l'imposition des mains ... la sainte communion ... un tissu de prière ... une offrande substantielle … le jeûne … etc.

 

Toucher le vêtement de Jésus est le moyen que vous utiliserez pour atteindre Dieu dans le but de relâcher votre foi à un moment précis sur une conviction profonde donnée par le Saint-Esprit.

 

Aujourd’hui, vous qui lisez ces quelques lignes, centrez votre foi vers et en DIEU pour votre besoin particulier ;  exactement comme dans le récit de la femme à la perte de sang, recevez A L’INSTANT votre guérison en «touchant le vêtement de Jésus», car « Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement » ( Hébreux 13 :8)

 

Avec L’Amour et La Passion de Jésus-Christ pour les Perdus

 

Pierre BEUMIER

 

 

Please reload

Catégories
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archive
Please reload

Suivez-nous