top of page

Qu'écrivait Jésus sur le sol ?

Jean 8:1-6  Jésus se rendit au mont des Oliviers. Mais dès le matin il revint dans le temple et tout le peuple s'approcha de lui. Il s'assit et se mit à les enseigner. Alors les spécialistes de la loi et les pharisiens amenèrent une femme surprise en train de commettre un adultère. Ils la placèrent au milieu de la foule et dirent à Jésus: «Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère. Moïse, dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes. Et toi, que dis-tu?»  Ils disaient cela pour lui tendre un piège, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus se baissa et se mit à écrire avec le doigt sur le sol.


Nous sommes à la Fête des Tabernacles (ou des Tentes) qui commémore la traversée du désert. Tous les Israélites montent à Jérusalem pour célébrer cette fête en vivant dans des tentes pendant 7 jours et ils se rendent au Temple chaque jour.

Jésus, qui était déjà dans le collimateur des chefs religieux, est arrivé au milieu de cette période. Chaque jour, il venait enseigner au Temple et personne ne l’arrêtait à cause de la foule et des avis divisés à son sujet. Les spécialistes de la Loi et les pharisiens ont donc essayé de prendre publiquement Jésus en flagrant délit, afin de pouvoir l’accuser et l’arrêter. C’est dans ce but qu’ils lui ont amené cette femme adultère.

 

Une caractéristique des personnes religieuses, c’est qu’elles sont toujours à l’affût d’une erreur que d’autres peuvent commettre afin de pouvoir les ‘accuser’. Souvenons-nous que l’accusateur dans la Parole de Dieu est le nom donné au diable.

Apocalypse 12 :10-11  Puis j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: «Maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de notre Dieu et l'autorité de son Messie. En effet, il a été jeté dehors, l'accusateur de nos frères et sœurs, celui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu.  Ils l'ont vaincu grâce au sang de l'Agneau et grâce à la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie au point de craindre la mort.

Le diable accuse. Jésus pardonne et sauve.

Qui imitons-nous ? Qui est notre maître, notre mentor ?

Bien sûr, notre comportement n’est pas toujours parfait. Mais là où le diable, à travers les autres ou simplement dans nos pensées, vient nous accuser pour nous détruire, laissons-nous interpeller par le Saint-Esprit pour nous repentir, confesser nos fautes au Seigneur et recevoir Son pardon.

1 Jean 1 :9  Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal.


Revenons au texte de Jean 8

Nous voyons que, seule, la femme est amenée à Jésus. Si elle a été prise en flagrant délit d’adultère, pourquoi l’homme n’a-t-il pas été amené avec elle ? Serait-ce un des leurs ???

Pourtant la Loi, dont ils sont les experts, stipule clairement à plusieurs reprises que les deux partenaires doivent être lapidés.

Lévitique 20 :10   Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s'il commet un adultère avec la femme de son prochain, l'homme et la femme adultères seront punis de mort.

Deutéronome 22 :22  Si l'on trouve un homme en train de coucher avec une femme mariée, ils mourront tous les deux: l'homme qui a couché avec la femme, ainsi que la femme. Tu extirperas ainsi le mal du milieu d'Israël.  

Jésus ne va pas répondre à leur question. Au contraire il se baisse et commence à écrire avec son doigt sur le sol. Qu’écrivait-Il ?

Jérémie 17 :12-13   Il existe un trône de gloire, éminent depuis le début: c'est là que se trouve notre sanctuaire.  Eternel, tu es l'espérance d'Israël! Tous ceux qui t'abandonnent rougiront de honte.» «Ceux qui se détournent de moi seront inscrits sur la terre, car ils ont abandonné la source d'eau vive qu'est l'Eternel.»


Jésus était-il en train d’écrire leurs noms ?


Jean 8 :7-11   Comme ils continuaient à l'interroger, il se redressa et leur dit: «Que celui d'entre vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.»  Puis il se baissa de nouveau et se remit à écrire sur le sol.  Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience ils se retirèrent un à un, à commencer par les plus âgés et jusqu'aux derniers; Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu. Alors il se redressa et, ne voyant plus qu'elle, il lui dit: «Femme, où sont ceux qui t'accusaient? Personne ne t'a donc condamnée?» Elle répondit: «Personne, Seigneur.» Jésus lui dit: «Moi non plus, je ne te condamne pas; vas-y et désormais ne pèche plus.»]


Une fois encore, on peut se demander ce que Jésus écrivait sur le sol.

Etait-il en train de réécrire la Loi comme Dieu l’a fait dans Exode 31 :18 ?

Lorsque l'Eternel eut fini de parler à Moïse sur le mont Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre écrites du doigt de Dieu.

Ou rappelait-il aux docteurs de la Loi ce que Dieu avait écrit sur le mur à l’époque de Daniel  quand le roi Belshatsar avait souillé les objets sacrés du temple ?

Daniel 5 :24-28   C'est pourquoi il a envoyé cette partie de main qui a tracé cette inscription. Voici l'inscription qui a été tracée: 'Compté, compté, pesé et divisé.'  Et voici l'explication de ces mots. Compté: Dieu a fait les comptes de ton règne et y a mis fin.  Pesé: tu as été pesé dans la balance et tu as été trouvé léger.  Divisé: ton royaume sera divisé et donné aux Mèdes et aux Perses.»

Souvenons-nous que, dans tout l’évangile de Jean, nous allons voir Jésus accomplir ce que nous voyons l’Eternel accomplir dans l’Ancien Testament.  Nous y voyons Jésus démontrer sa divinité, sa filiation avec Dieu le Père dans chacun des chapitres. Lorsque Jésus écrit sur le sable, les scribes et les pharisiens comprennent l’analogie.

Là au moins, reconnaissant leurs propres fautes ou désirs coupables, ils se retirent, du plus âgé (qui a eu l’occasion de commettre le plus de fautes) au plus jeune.

En effet, lorsqu’un doigt accuse une autre personne, trois doigts se retournent contre l’accusateur et. bien souvent, le pouce se tourne contre Dieu.

Luc 6 :37  Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés; pardonnez et vous serez pardonnés.

Depuis le plus âgé…  Plus on est âgé, plus on  se souvient des actes que notre conscience nous reproche.

Pour ceux qui ne croient pas en Jésus, il n’y a aucune façon de purifier leur conscience des œuvres mortes. Ce n’est que par la foi dans le sacrifice de Jésus à la croix que nous avons reçu ce privilège énorme d’avoir une conscience purifiée, car Jésus a été puni à notre place et a payé le prix de nos fautes. Sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon des péchés.

 

Quand nous avons reçu la purification de notre conscience par la foi, quand nous nous sommes  appropriés ce cadeau de Dieu, cette grâce infinie d’avoir été pardonnés, lavés de nos péchés, nous pouvons nous engager, avec une conscience pure, à travers le baptême, à marcher dans les traces de notre Seigneur Jésus.

1 Pierre 3 :21   C'était une figure : nous aussi maintenant, nous sommes sauvés par un baptême qui ne consiste pas dans la purification d'une impureté physique, mais dans l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu. Il nous sauve à travers la résurrection de Jésus-Christ


Revenons à Jean 8 :10-11

 Alors il se redressa et, ne voyant plus qu'elle, il lui dit: «Femme, où sont ceux qui t'accusaient ? Personne ne t'a donc condamnée ?»  Elle répondit: «Personne, Seigneur.» Jésus lui dit: «Moi non plus, je ne te condamne pas ; vas-y et désormais ne pèche plus.»]

Jésus est le seul qui n’a jamais péché et qui, selon ce qu’il venait de dire, aurait eu le droit de la condamner… et Il ne l’a pas fait.

Rappelons-nous que

Jean 3 :17 : Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.


Jésus n’a pas condamné cette femme mais il n’a pas non plus approuvé son acte.

Chaque fois qu’il nous arrive de pécher et que nous demandons pardon à Dieu, recevons son pardon et recevons aussi cette parole : va et ne pèche plus.

Le pardon, la grâce et la miséricorde de Dieu envers nous doivent nous pousser à la sainteté et non à continuer à pécher en se disant que, de toutes façons, Dieu nous pardonne. Penser comme cela serait insulter la grâce de Dieu et considérer comme rien le sacrifice de Jésus.

Aujourd’hui, lorsque nous lisons le Lévitique, nous sommes parfois choqués par tous les animaux qui étaient sacrifiés sur l’autel, parfois pour être entièrement consumés par le feu, ce qui était ‘d’une agréable odeur à l’Eternel’. Les militants de WWF et Gaia auraient certainement organisé des manifestations, n’est-ce pas?

Quelle valeur a pour nous le sacrifice de Jésus, le fils unique de Dieu, sans péché, qui s’est sacrifié par amour pour nous ?

Le sacrifice de Jésus est à la mesure de la gravité de notre péché, quel qu’il soit.

Hébreux 9 :13-14  En effet, le sang des boucs et des taureaux ainsi que la cendre d'une vache, dont on asperge ceux qui sont souillés, les rendent saints en leur procurant une pureté rituelle.  Si tel est le cas, le sang de Christ, qui s'est offert lui-même à Dieu par l'Esprit éternel comme une victime sans défaut, purifiera d'autant plus votre conscience des œuvres mortes afin que vous serviez le Dieu vivant!

Nous avons péché contre le Dieu éternel. Le sacrifice qui efface notre péché devait lui aussi avoir une portée éternelle.

 

La Parole de Dieu nous avertit à plusieurs reprises de ne pas ‘profiter ‘ de cette grâce surabondante pour se permettre de faire n’importe quoi, en particulier ce que nous avons envie, et ne pas considérer que Jésus est, non seulement, notre Sauveur, notre ami, notre frère, mais qu’Il est aussi et surtout notre Seigneur et Maître.

Jude 1 :4  Il y en a qui se sont faufilés parmi vous sans qu'on s'en aperçoive. Ce sont des gens dépravés dont le jugement a été prophétisé dans les Écritures il y a longtemps. Ils ont perverti le message de la grâce de Dieu en une permission de commettre l'immoralité et de se détourner de notre seul maître absolu, notre Seigneur Jésus-Christ. (TPT)

Romains 6 :1-3   Que dirons-nous donc? Allons-nous persister dans le péché afin que la grâce se multiplie?  Certainement pas! Nous qui sommes morts pour le péché, comment pourrions-nous encore vivre dans le péché?  Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? (S21)


« Va et ne pèche plus » peut aussi être traduit par « Va et, à partir de maintenant, sois libérée d’une vie de péché »

En donnant cette instruction à la femme, Jésus, en la libérant de l’emprise du péché sur elle, lui donne aussi le moyen de vivre dans la sainteté.

Jésus nous libère du « C’est plus fort que moi ». Il nous libère de l’emprise du tentateur sur nos vies.

« Ne nous soumets pas à la tentation » disons-nous dans le ‘Notre Père’. Ce n’est pas une vaine redite, c’est une réalité de chaque jour et Dieu répond à notre prière.

Nous avons besoin du Saint-Esprit, l’Esprit de sainteté, qui agit en nous, pour vivre cette vie de sainteté à laquelle nous sommes appelés et pour laquelle Dieu nous a fait naître de nouveau.


Jean 8 :12  Jésus leur parla de nouveau. Il dit : «Je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura au contraire la lumière de la vie.»

Il est question ici de suivre Jésus, pas seulement de l’écouter.

Luc 9 :23  Alors Jésus dit à ses disciples: «Si quelqu'un veut être mon disciple, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix et qu'il me suive! (qu’il se soumette à mes voies)

La première obéissance au Seigneur qui fait suite à notre foi en Lui, c’est de passer par les eaux du baptême :

Marc 16 : 15-18    Puis il leur dit: «Allez dans le monde entier proclamer la bonne nouvelle à toute la création.  Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.  Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils pourront chasser des démons, parler de nouvelles langues,  attraper des serpents, et s'ils boivent un breuvage mortel, celui-ci ne leur fera aucun mal; ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris.»

Lorsque nous mettons notre foi en Jésus, nous changeons de royaume.

Nous mourons à notre ancienne vie pour renaitre à une vie nouvelle : la vie de Dieu dans le royaume de Dieu.

Tout comme l’enterrement est la manifestation publique du décès d’une personne - on entérine sa mort – De même le baptême est aussi un ensevelissement public de l’ancienne vie et la manifestation d’une naissance à une nouvelle vie. C’est l’acte de foi qui manifeste la nouvelle naissance survenue lorsque La personne a reçu le salut par la foi en Jésus et en son œuvre rédemptrice parfaite à la croix.

 

Voici notre prière pour vous tous : Colossiens 1 :9-14

 

Nous demandons que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toutes sagesse et intelligence spirituelles,  pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui plaire entièrement. Vous aurez pour fruits toutes sortes d'œuvres bonnes et vous progresserez dans la connaissance de Dieu,  vous serez fortifiés à tout point de vue par sa puissance glorieuse pour être toujours et avec joie persévérants et patients,  et vous exprimerez votre reconnaissance au Père qui nous a rendus capables de prendre part à l'héritage des saints dans la lumière.  Il nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé,  en qui nous sommes rachetés, pardonnés de nos péchés.

198 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page